Vedette

[On @ bed with GSB : Ne dis jamais non…]

«… je ne comprenais pas vraiment le lien entre le fait qu’il est troqué son parfum Allure contre celui d’Heineken et le fait que nous pussions être des despotes. »

Les hommes sont incapables de dire « non » à leur moitié et pour cause, il paraitrait qu’on ne leur laisse pas vraiment le choix… Êtes-vous d’accord avec ces propos, Mesdames ? Moi, je reste dubitative. Sommes-nous de vrais despotes ou sont-ils tout simplement lâches ?

C’est la question que je me suis posée aujourd’hui.

Hier soir en rentrant, mon ami commença à me raconter sa soirée avec l’un de ses amis quand il aborda le sujet qui fâche en disant : « Vous, les femmes, vous êtes de vraies despotes à qui on ne peut jamais dire non ». En réponse, je lui ai demandé de développer car je ne comprenais pas vraiment le lien entre le fait qu’il est troqué son parfum Allure contre celui d’Heineken et le fait que nous pussions être des despotes. A cela, il m’a répondu qu’au court de la soirée son ami avait reçu un appel de sa moitié lui demandant s’il était libre ce soir. Etant occupé avec son ami, il lui répondit par la négative mais celle-ci insistant, lui demanda s’il était libre le lendemain. Pour éviter de froisser la jeune fille à qui il venait tout juste de dire non, il répondit par l’affirmative alors qu’avant l’appel, il disait justement à son ami qu’il avait grandement besoin de repos et qu’il comptait par conséquent prendre un jour de congé le lendemain.

Victime de la susceptibilité féminine ou victime de sa propre lâcheté ? Telle est la question. Je pense que chaque partie mérite un malus. Pourquoi ? Parce que dans un couple, il faut être deux pour entretenir le vice.

Je commencerai par m’adresser aux hommes en leur disant que répondre « oui » pour éviter le conflit n’est pas une solution car en faisant cela, vous soutirez le vice au lieu de résoudre le problème. Les femmes ont une logique différente de la votre et pour elles, celle-ci fait office de « vérité absolu ». Par conséquent, si elles vous posent une question à laquelle elles attendent une réponse affirmative et que vous leur donnez une réponse négative, faites très attention aux mots que vous emploierez. Un simple « Non » ne fait pas parti de l’éventail des réponses possibles quand elles vous posent une question autre que « Tu veux du fromage ? ». Et encore, attention aux plus susceptibles d’entre nous, si vous oubliez le « merci » derrière… Pour dire « non » à une femme, il ne suffit pas de prononcer le mot magique, il faut aussi lui énumérer les raisons de votre refus. Cela peut paraître un peu solennel ou cérémonial mais c’est le seul moyen à ma connaissance de vous préserver du conflit que vous redoutez tant… Nous pouvons comprendre que vous refusiez quelque chose mais dans ce cas là, expliquez nous clairement pourquoi au lieu de nous répondre par un « non » sommaire.

Et maintenant, je m’adresserai aux femmes. Vous savez que je partage vos sentiments car je suis moi-même une femme avec sa sensibilité. Mais, aujourd’hui, je dois avouer que nous avons aussi notre part de torts dans cette histoire. Je ne suis pas parfaite et je ne pense pas qu’il existe une femme parfaite ou un homme parfait mais une chose est sûre, c’est qu’on peut tenter de s’améliorer en commençant par admettre ses fautes.

Comme je le disais plus tôt, les hommes et les femmes ont une logique différente. Contrairement à nous, la plupart des hommes acceptent un simple « non » quand ils nous posent une question. Du « Je suis au Cocci’. Tu veux que je te prenne des bonbons ? » au « Ca te dit qu’on aille diner chez ma mère ? ». Heureusement pour moi, je n’ai aucun problème avec ma belle mère mais je sais que certaines grincent des dents à la simple énonciation de cette question.

Pour en revenir à l’affaire qui nous intéresse, Mesdames, ce que j’aimerai vous dire c’est que nous devrions lâcher un peu de leste. S’ils se plient bien volontiers à notre cérémonial, nous pourrions faire un petit effort, de temps en temps, en leur concédant le droit de nous répondre par un simple « non ». Ce n’est pas la mère à voir ! Vous, les hommes, vous l’aurez bien compris, il faudra vous exercer à faire preuve de rhétorique de temps en temps car « Oui » ou « Non » ne sont pas des réponses recevables pour toutes les questions dans le langage féminin. Dommage…

Selon moi, il n’y a pas de despotes. Il y a juste des êtres qui fonctionnent selon une logique qui leur est propre. Le message à retenir est qu’il faut savoir accepter la différence de l’autre et trouver des terrains d’entente en faisant quelques compromis.

 GSB

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s