Vedette

@t Notre Dame de Bellecombe, chapter I : « Sea, sex and sun…toi, petite, tu es la dy-na-mite »

Cette année, j’ai décidé de boycotter les plages pour me rendre dans un village d’Haute Savoie perdu dans les montagnes… Pour l’occasion, j’ai troqué mes échasses contre une bonne paire de running shoes et quelques paires de nus pieds. Oubliez le boulot, les emmerdes, les prises de tête inutiles et mettez votre téléphone en mode « Avion ». Dressing minimaliste, odeurs de sapins et d’herbes fraichement coupées qui vous enivrent à peine le panneau « Bienvenue en Haute Savoie » franchi. Notre Dame de Bellecombe est un village où l’espace d’une semaine, on s’oublie bien volontiers en admirant les magnifiques vues que nous offrent les montagnes…

Monday, 23th of July  « Heads will roll, heads will roll, head will roll »

Les voyages en voiture… Quand on ne connait personne en général, ça donne ça ………….Silence radio. Enfin, c’est que je pensais avant d’embarquer. Branchés tantôt sur Nova, tantôt sur l’Ipod, nos doigts claquaient et nos têtes se secouaient d’elles même au rythme de Tellier, Gainsbourg, Radiohead, Discodéine, Cassius, Daft Punk, Sexy Sushi, Metronomy, New OrderCrystal Castles and so on and so forth. Après 6h30 de route et de visites d’air d’autoroute parfois loufoques, nous arrivons enfin à destination… «Bienvenue à Notre Dame de Bellecombe»... Une fois, le panneau franchi nous nous transformons en vrais stratèges pour élaborer notre plan d’attaque. Napoléon aurait été fier de nous.. Premier arrêt à la boulangerie du coin, la Boulangerie Fayolle (meilleur ouvrier de France) pour récupérer du bon pain bien frais puis pour finir direction le Gourmet Savoyard (sous l’office du tourisme) pour faire le plein de produits de la région (jambon blanc et saucisson aux herbes, Beaufort, terrine de campagne, œufs, bouteille de cidre brut et beurre moulé).

Une fois chargés des denrées nécessaire à notre survie, nous rembarquons pour quelques virages supplémentaires où j’ai bien cru que j’y laisserai mon maigre petit déjeuner et mes bâtonnets de Berger. Bref une fois la tempête passée, nous arrivons sains et sauf au chalet. On forme une file indienne puis on décharge, on décharge, on décharge…. 10mn plus tard, on déchargeait encore… Oui, on était un peu chargé en fait. On s’installe dans nos chambres, on défait nos valises puis on sort le petit truc qui nous fait nous sentir en vacances… les espadrilles. Rayées, bleues, blanches ou kaki, il y en a pour tout les goûts.

Chaussée confortablement, nous montons à toute vitesse dans la cuisine pour nous concocter un repas à la bonne franquette : Œufs au plat, Beaufort, jambon fumé et terrine de campagne, toasts beurrés, cidre et vin blanc… Une fois notre pitance engloutie, je m’installe sur la terrasse pour digérer tout en continuant à siroter mon verre de cidre. Là, en admirant la vue, me vient une révélation…

Le régime d’été, un concept foireux

 Pourquoi ? Partout, que ce soit dans les magazines, à la télé ou sur Internet, on nous dit qu’il faut maigrir. Alors, on fait quoi ? On se met au régime stricte pour perdre le plus de poids avant de partir afin d’avoir un corps de déesse dans notre bikini Princesse Tam.tam. Mais le problème, c’est qu’une fois sur place, au bout de quelques heures ou pour les plus tenaces, au bout de quelques jours, en mangeant notre énième tranche de saucisson aux herbes, on sort à notre boyfriend qui nous regarde du coin de l’oeil  » Quoi ? C’est bon, on est vacances, il faut se faire plaisir ! ». Si, vous,vous vous faites plaisir, lui, ne pense qu’à une chose… à la migraine qu’il aura quand vous le tannerez à propos des kilos que vous avez pris ! Les régimes d’été, c’est du vent selon moi. Si on fait attention à ne pas manger trop de choses trop grasses ou trop sucrées tout au long de l’année, il n’y a pas besoin de faire ce type de régime. Du sport, une nourriture équilibrée et une petite tisane de temps en temps pour se purifier de l’intérieur, c’est tout ce qu’il faut pour avoir un corps de déesse à la plage et sous la couette…

Le régime d’été , c’est comme le régime ananas : l’effet boomerang. On perd du poids, on en reprend plus puis on refait un régime. C’est un cercle vicieux so what’s the point ?

Allez, je vous laisse réfléchir à cette question non-existentielle, j’ai un raclé à mettre au Trivial Pursuit !

Des baisers ensoleillés, GSB

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s