Vedette

@t Notre Dame de Bellecombe, chapter III :  » Monsieur Sainte Nitouche, prend moi par la main, dis moi des mots d’Amour, des mots qui me touchent… »

Tuesday, 24th of July  « This french fella was as cute as Hell  »

Ce matin, en me réveillant, j’avais l’impression de tourner cette pub Orange qui est sorti il y a 5-6ans… Vous savez celle où on voit cette femme se réveiller seule dans son lit… Ouvrant les yeux, elle tombe sur un post it laissé sur ces chaussons puis en marchant dans l’appartement, elle trouve plusieurs autres mots laissés par son amoureux à des endroits stratégiques comme le frigo, ses toasts ou le miroir de la salle de bain…

 » Je suis dans la cuisine, je prépare le petit dej’. Rejoins moi quand tu es réveillée…
PS : Je sais que sans ça, tu es de mauvaise humeur… Mr N’ « 

Sur la table de nuit, ce matin là, m’attendait un verre de jus d’orange pressé sous lequel ce petit mot avait été glissé. Quelques mots couchés sur du papier qui à eux seuls suffirent à me faire rire aux éclats… Le genre de petits rires que vous ne pouvez empêcher quand votre chéri vous envoie un message comme « Hey Beauté, tu peux me passer le poivre, stp ?..  » alors que vous êtes face à lui…

Étouffant mes derniers éclats de rire en avalant mon verre de jus d’orange, je me décidais à le rejoindre… Mais une fois arrivée à la cuisine, rien… Étais-je victime de mon imagination ? Non… Des poêles dans l’évier, une bouteille de lait ouverte, le grille pain en position « on » et une odeur de bon pain qui envahissait petit à petit la cuisine à mesure que le pain grillait… Je fis le tour du chalet en l’appelant mais tout cela en vain… Je sortis sur la terrasse et là,  face à moi, dressé sur l’herbe m’attendait un petit déjeuner digne d’une reine… Des oeufs au plat, du jambon blanc aux herbes, des toasts beurrés, des croissants, des pains au chocolat, de la confiture de mûres, un Chaï tea latte et du jus d’orange fraîchement pressé. La vue n’était pas à négliger non plus. Je faisais face aux montagnes que j’avais, tantôt, tant critiqué et dont aujourd’hui, je ne pouvais me soustraire à la contemplation. Je m’assis sans trop réfléchir où je pouvais, encore abasourdie par ce qui se passait.. Je ne savais plus à quel saint me vouer… Derrière moi, un bruit de pas… je me retournai puis je le vis tenant un verre remplie d’une substance que de loin, je n’arrivais pas encore à identifier… De l’eau pétillante ? Il s’approcha et me le tendit… Une aspirine. « Comment pouvait il savoir que j’avais besoin d’une aspirine ? » me suis-je dit.  Les hommes sont pleins de surprises et j’en ai eu la preuve aujourd’hui… Ne les sous estimons pas… Encore un mystère non élucidée à rajouter sur ma liste.. Enfin, pour le moment car des choses plus importantes m’attendent… A table !

Des baisers ensoleillés, GSB

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s