Vedette

@t GSB’s : « T’enflamme pas p******, tu sais moi, j’te trouve vraiment classe »

La chaleur nous accable, c’est une chose mais ce n’est tout de même pas une raison pour oublier la rentrée et son shopping. Je sais, on est en vacances, les pieds dans l’eau ou à la terrasse en train de siroter un mojito ou une pina colada mais quand même ! Vu que je suis une nana plutôt sympa dans le fond, je vais vous montrer le résultat de mes petites recherches… De la fourrure, de la couleur, des imprimés, des talons, du plat, des basiques et de la laine… On appuie sur START, on mixe à grande vitesse et on obtient la sélection A/F 2012 de GSB. Ne vous inquiétez pas, pour ceux qui n’ont pas suivi la recette, on vous la refait version ralentie et détaillée…

MANTEAUX

Premier commandement « La fourrure, tu porteras… »

Cet hiver, misons sur la fourrure car elle nous mettra à l’abri du froid et du fashion malus. Casual ou habillée, tout les looks lui vont. De plus, contrairement à ce que l’on pense, on peut en trouver à des prix très abordables dans les friperies (Guerrisol, Fripstar ou Chez Chiffons pour les plus gros budgets), brocantes ou chez Emmaus, plus rarement. Pour éviter le côté too much, on opte pour des accessoires aux couleurs douces (borsalino et foulard CDC, voir ci dessouset on donne un coup de punch à notre tenue avec un sac à imprimé animalier comme le Jamily python moutarde by Abaco.

Deuxième commandement  » Ton trench, tu noueras cet hiver… »

Chaque hiver, le trench revient mais à chaque hiver sa couleur. Cette année, Comptoir des Cotonniers a opté pour le marron à mon grand plaisir. Pour donner à ce vieux trench une allure plus casual et rock’n’roll, je propose de le mixer avec des accessoires à imprimé comme le foulard COS à imprimé cosmique présent ci dessous et les gants en cuir zippés de la même marque. Pour le sac, j’ai choisi le Max léopard de Jérôme Dreyfuss. Mon « petit chouchou ». Pratique, grand et vitaminé.

ACCESSOIRES

De gauche à droite :  Borsalino en laine feutrée, foulard by Comptoir des Cotonniers, Jamily python jaune by Abaco, Max léopard by Jérôme Dreyfuss, Gants en cuir zippés et foulard cosmique by COS.

CHAUSSURES

De gauche à droite : Bottines by BEAU COOPS, Moon boots by Anniel, Bottines by Kron by Kronkron, Bowie by Underground, Bottines by Acne et Sheepskin Tramper by Minnetonka.

Si il est agréable de craner en talons, il est parfois aussi agréable de chausser nos boots plates et rembourrées pour reposer nos pieds d’une nuit qui s’est trop prolongée… Montmartre-Montparnasse ? Never ever again ! Bref, pour cet hiver, j’ai craqué sur les Moon Boots léopard Anniel et les Sheepskin Tramper Minnetonka pour pouvoir assurer lors de mes séjours à la montagne et pour la ville, j’ai décidé d’alterner fantaisie et classique. Les BEAU COOPS et les Acne sont des bottines que l’on peut porter avec tout, tous les jours tandis que les Kron by Kronkron sont vraiment des bottines que j’ai choisi pour apporter un brin de fantaisie à un chino ou à une robe unie. C’est un peu l’accessoire qui change une tenue du tout au tout… Les Bowie, elles, sont là pour montrer que chez GSB on n’a pas froid aux yeux… et pour preuve, on assume notre excentricité jusqu’au bout des orteils avec ces Creepers pointues qui il me semble défraieront la chronique cet hiver.

En espérant qu’aucun ingrédient n’a été oublié, on vous souhaite un bon shopping et on se retrouve demain pour le chapitre II de notre épopée à Notre Dame de Bellecombe. Pour ceux qui aurait sauté le chapitre I, c’est par ici

Des baisers,  GSB

Vedette

[@t GSB’s : Rencontre en toute simplicité sur la ligne 12]

Hier matin, je saute du lit, j’allume la bouilloire, je prends ma douche puis je cours en serviette jusqu’à mon dressing pour choisir ma tenue en express parce que, comme d’hab’, j’ai préféré prolonger ma nuit de quelques minutes… Veste en sequin ? Déjà mise… Jupe froufrou ? Humm, Nathalie a acheté la même… (Direction Vestiaire Collective) Robe patchwork ? Déjà mise aussi… Panne vestimentaire ?! Aie, aie, aie, l’heure tourne… J’ai rendez vous avec Mr M’…

Bon, c’est décidé, je mise sur la simplicité :

Robe bleu klein COS,

Bracelet APC

et bottines Maison Martin Margiela 22.

Mon astuce : Shopper les bottines lors de ventes presses.

Hop, hop, habillée, j’avale un ptit truc en vitesse, je claque la porte et je descends les marches deux par deux. Je prends la ligne 12, les stations défilent et une femme approchant la trentaine entre dans la rame. Jupe taille haute, coupe droite en jean, avec  un chemisier patchwork Prestic Ouiston et les sandales sanglées Michael Kors (coming soon…).

En un mot « Wahou » !

Bref, on regarde les tenues de chacune (réflexe féminin), on se sourit puis on retourne à nos occupations. Arrivée à ma station, je descends et j’entends quelqu’un m’appeler. Je me retourne et c’était encore elle. Elle me tend un objet en souriant et devant mon air interrogateur, elle me dit : « Vous avez fait tomber votre marque page ». En l’observant, je me rends compte que c’est en effet le mien et gênée, je la remercie en la gratifiant  à mon tour d’un sourire.

Je ne sais comment nous nous sommes retrouvées à discuter de voyages, de cuisine et de restaurants assises sur le quai, regardant les métros passés. Au bout d’un moment, l’heure n’était plus au vouvoiement mais au tutoiement car sans savoir pourquoi nous avions l’impression de nous connaitre depuis des années…

Sans m’y attendre, elle commença à  me complimenter sur ma tenue en me disant qu’elle appréciait la simplicité avec laquelle j’abordai la Mode. Je la remerciai et je lui répondis avec sincérité que j’ai subi une « panne de dressing » ce matin. Elle accueillit ma réponse avec un sourire puis se mit à rire aux éclats.

Comme moi, elle était souvent victime de ces pannes… Donc, en voyant que j’étais pareille, elle se sentait rassurée et moins seule dans son « malheur ». En discutant avec elle, j’ai compris une chose : on peut porter tous les sequins, les dentelles et les imprimés que l’on voudra; mais la femme est la plus belle quand elle quitte tous ses apparats pour se vêtir de la plus simple de ses robes. 

Au bout d’une heure et demie, je sentis mon portable vibré dans mon sac et voyant que le numéro de Mr M’  s’affichait, je me suis soudainement souvenue que j’avais rendez vous ! Zut !

Je lui dis que je devais partir, on échangea nos numéros puis je me mis à courir à travers les couloirs du métro… Une fois arrivée à mon rendez vous, je racontai ma drôle de rencontre à mon ami et quand il me demanda son prénom, je restais sans voix. J’avais oublié de lui demander…

J’enregistrai donc son numéro au nom de  » La femme du métro » en espérant qu’on se reverra bientôt.

Bisous, bisous, GSB