Vedette

In @ Bed with GSB : Je voulais un Homme Parfait mais…

Je ne sais pas si les autres femmes savent ce qu’elles veulent mais moi, c’est certain, je n’en sais fichtrement rien.

A vrai dire, je ne me suis jamais vraiment posée la question avant… Je vis au jour le jour et je peux changer d’avis ou de voie en un seul claquement de doigts. J’ai une politique : mieux vaut vivre sa vie en assumant les conséquences de choix parfois désastreux que de vivre sa vie en se demandant à quoi elle aurait pu ressembler si on avait eu le courage de faire des choix différents. Vivre, pour moi, c’est ça. Ce n’est pas une fois que j’aurai fait le “grand voyage” que je pourrais réaliser mes rêves. Enfin, si je parle de tout ça, c’est pour en revenir au même point… je ne sais toujours pas ce que j’attends d’une relation. Chaque relation a un parfum particulier donc il m’est impossible de les comparer pour vous dire ce que je retiendrais d’une ou que je ne retiendrais pas de l’autre. Mon avis est qu’il ne faut rien attendre d’une relation. Il faut simplement espérer que les choses se passent le mieux possible et s’en donner les moyens sans pourtant se forcer à faire des choses qui sont contraire à notre personnalité ou à notre bien être. Les attentes sont souvent ce qui nous fait passer à côté d’une histoire. Il ne faut pas attendre quelque chose de quelqu’un car s’il ne vous le donne pas vous serez déçu et après moult déceptions, vous vous détournerez de lui. Soyez patiente (mais trop non plus) et prenez ce que l’on a à vous offrir… C’est la chose que j’ai appris avec le temps.

Bien évidement, comme toutes les femmes, j’ai l’image de l’Homme Parfait en tête. Grand, brun, les yeux clairs, drôle, cultivé, à l’écoute, très beau, simple, curieux, passionné de tout, ouvert au dialogue, aimant les voyages, l’Art, la cuisine, le cinéma, ayant des goûts musicaux éclectiques, possédant un château fort et une calèche tirée par des chevaux blancs ailés qui m’emmèneront aux quatre coins du Monde… On peut rêver, non ?!

Bref, j’ai rencontré un jour l‘Homme Parfait… Et bien, figurez vous que j’ai été grandement déçu. Il était l’Homme Parfait que je m’imaginais mais quelque chose clochait… Vous savez le mauvais pressentiment que l’on a au réveil quand notre homme nous apporte les croissants, le Chai tea latte et le jus d’orange pressé… Vous voyez le truc ? Je vous le donne en mille ! Belle Maman vient dîner à la maison… Revenant à nos moutons. Si je devais comparer mon expérience avec cette homme avec quelque chose de familier, je dirais que c’était un Sunday sans caramel ni noisette… Pour résumer, sans grand intérêt. Vous trouverez peut être étrange ma comparaison mais pour moi, l’Homme Parfait c’est l’alliance d’une mystérieuse glace à la vanille dont personne ne connaît la recette avec la douceur d’un caramel onctueux et le croquant de noisettes concassées que l’on aura préalablement fait grillées. Du mystère, de la douceur, du caractère et des rebondissements, c’est tout ce que j’aime dans un plat et tout ce que j’aime chez homme. Le Sunday, si il est bien équilibré peut être délicieux mais si on a la main trop lourde sur le caramel, il devient vite écœurant et on s’en lasse..Tout est une question de dosage même en Amour…

La combinaison des trois ingrédients font  du Sunday Caramel, une glace pas comme les autres. Enlevée lui son nappage ou ses noisettes et elle ne sera plus qu’un cornet de glace à la vanille qu’on vous sert chez Mac Do’. Du givré, sans saveur.

Après cette expérience, j’aurais pu me décourager mais j’ai décidé de persévérer et j’ai donc rencontré un autre homme. Il ne correspondait pas du tout à l’image du Prince Charmant que je m’étais faite mais étrangement, ça ne m’a pas dérangé. Il n’était pas brun mais roux. Pas franchement adroit ni porté sur la Mode mais il avait une gueule. Pas une gueule à la Johnny Depp ou à la Jordi Molla… Non, il avait un visage d’une beauté peu commune comme on peut en trouver dans les vieux films noirs. Un mec comme on n’en fait plus qui transforme tout ce qu’il a entre les mains en or. Mixer ? Il sait faire. Vous dessiner ? Il sait faire aussi. Vous faire une sculpture ? Attendez, vous le prenez pour qui mon mec ? Bien sur, qu’il sait le faire ! Photo, cuisine, bricolage, moniteur de ski, prof’ de tennis, prof’ de dessin, technicien… Bref, il sait tout faire sauf la vaisselle parce que là, il préfère faire confiance à la technologie en appuyant sur START. Le travail n’est jamais mieux fait que par les autres à ce qu’il paraît… Ça se saurait si c’était le contraire, n’est ce pas, les filles ?

Bien évidement, la vie ne peut pas nous offrir tout ce que l’on souhaite sur un plateau d’argent. Mon prince charmant n’a ni château ni chevaux ailés pouvant m’emmener au Bahamas ou en Argentine quand je le souhaite et il ne peut pas non plus m’offrir le dressing de mes rêves; mais il a quelque chose que le Prince Charmant de Cendrillon ou de Blanche Neige n’a pas… Vous voulez savoir ce que c’est ? Et bien, c’est ce pouvoir de rendre les choses désagréables, agréables. Quelques mots de sa part et toutes vos peurs et vos soucis s’envolent… Ça c’est de la magie. Alors, si pour ça, je dois sacrifier quelques robes Elie Saab et deux-trois paires de Ferragamo, je suis prête à le faire. Donnez moi les ciseaux et ouvrez le sac.

Au bout de ma longue tirade, j’en reviens au même point. Je ne sais pas toujours pas ce que j’attends d’une relation… Ou peut être que je n’attends plus rien depuis longtemps ? Non, je n’ai rien à demander car tout m’a déjà été donné…
Quand on pose cette question aux gens, en règle général, ils ont tendance à diriger leurs regards sur le Sunday d’à côté en s’imaginant que les noisettes y seront plus craquantes ou que le caramel y sera plus onctueux; mais ne vous êtes vous jamais dit que ceci n’était peut être qu’une illusion qui avait pour but de vous faire réaliser à quel point votre Sunday pouvait être unique en son genre.

GSB